jeudi 11 octobre : Journée nationale d’action des retraités

lundi 8 octobre 2012

Les résultats aux élections présidentielles et législatives ont créé de grands espoirs et de fortes attentes qui ne sauraient être déçus. Si certaines mesures ont pu constituer un pas en avant dans la rupture avec la politique menée ces cinq dernières années, les récentes annonces, et en particulier celles qui concernent les retraités, montrent que nous devons agir pour imposer un véritable changement.

Une fois encore, on tente d’opposer actifs touchés par la crise et retraités profitant de niches fiscales.

De pseudo privilèges, ou comment combler les déficits sans s’attaquer à leurs causes premières :

Le rapport de la Cour des comptes préconise de récupérer 5 milliards sur les 12 dont les retraités bénéficieraient. De quelle façon ?

- Suppression de l’abattement de 10% sur le revenu déclaré.

- Suppression de l’exonération à l’impôt sur le revenu des majorations de pension pour les parents de 3 enfants.

- Suppression « à terme » des ristournes sur la taxe foncière et taxe d’habitation.

- Augmentation de la CSG pour atteindre le niveau de cotisation des salariés actifs (passage de 6,6% à 7,5%).

- Suppression des exonérations de cotisations sociales pour les retraités employeurs

- Soumettre les pensions aux cotisations d’assurance maladie.

Ces mesures préconisées interviennent après la suppression de la demi-part pour le calcul de l’impôt sur le revenu ou encore le gel des tranches d’impôt qui ont eu comme effet l’augmentation conséquente de l’impôt, ou l’imposition pour des milliers d’autres, alors que dans le même temps, les pensions et retraites n’ont pas subi d’augmentation conséquente depuis des années.

Dernière annonce : la mise en place d’une taxe sur les revenus imposables des retraités de 0,15% en 2013 et 0,30% en 2014.

Elle préfigure de nouvelles mesures comme l’alignement du taux de CSG sur celui des actifs clairement envisagé pour 2013. On demande donc aux seuls retraités un effort d’autofinancement d’une éventuelle perte d’autonomie, ce qui constitue une dérogation de fait aux principes de solidarité collective qui fondent la Sécurité Sociale et laisse mal augurer du contenu de la future loi et des propositions gouvernementales sur les évolutions des modalités de financement de l’ensemble de la protection sociale

Non, les retraités ne sont pas des nantis !

Pour ce qui est du patrimoine des ménages, les 10% les plus riches en détiennent près de 50%. Les millions de salariés retraités ne font pas partie de ces privilégiés !

A l’inverse, de très nombreux retraités participent fortement, et à hauteur de leurs moyens, à atténuer les effets de la crise économique et financière dont ils ne sont pas responsables, en étant obligés d’assumer l’aide matérielle et financière pour leurs enfants demandeurs d’emploi, pour leurs petits-enfants, et parfois leurs parents âgés.
Ils occupent aussi une place importante dans la vie associative, élective, dans le bénévolat. Ils contribuent à la vie économique du pays.

Le niveau de vie des retraités a, au mieux, stagné depuis 2003 et a même baissé fortement pour les plus basses pensions suite à l’augmentation importante des dépenses contraintes (énergie, alimentation, assurances…), à l’effet des décotes pour carrières incomplètes, aux baisses des remboursements et aux franchises multiples de la Sécurité Sociale.

Ajoutons que sur 16 millions de retraités, 10% ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté. Les retraités de catégorie C de la Fonction publique ont des pensions qui n’atteignent pas toujours le SMIC.

A l’appel des organisations syndicales de retraités (dont la FSU)

MANIFESTATIONS le JEUDI 11 OCTOBRE 2012

A Paris et dans les départements de l’académie

  • Pour réclamer des mesures urgentes pour stopper la dégradation du pouvoir d’achat et rattraper les pertes accumulées.
  • Pour revendiquer la création d’un droit à prestation universelle de compensation de la perte d’autonomie quel que soit l’âge, prise en charge par la solidarité nationale, dans le cadre de la sécurité Sociale. Dans l’immédiat, des mesures doivent être prises pour aider à financer l’APA, donner de réels moyens aux services d’aides à domicile et diminuer le reste à charge des personnes âgées et des familles.
  • Pour que l’accès aux soins, droit fondamental, soit effectif pour tous, partout et à tout moment
  • Pour s’opposer aux conclusions du Rapport de la Cour des Comptes
  • Pour dénoncer la mise en place de nouvelles taxes sur les revenus imposables pour les retraités

les rendez vous dans l’académie

— Cher

Bourges à 10h30 place Cujas ; manifestation jusqu’à la préfecture et audience

Saint-Amand à 10h30 (Place Carrée)

Vierzon à 10h30 (Forum République)

Saint-Florent à 10h (Place de la République)

— Eure et Loir

Communiqué de presse et appel à la manifestation parisienne (14h Sèvres Babylone)

— Indre et Loire

Conférence de presse le 8 octobre

Manifestation le 11 octobre à 10h30 devant la mairie de Tours avec demande d’audience au Préfet

— Loir et Cher

manifestation à 15h devant la Préfecture de Blois

— Loiret

manifestations à 10h30 à Orléans (Place de Gaulle) et à Montargis (rue de Crowborough)