Moyens 2nd degré 2020 : compte-rendu du Comité Technique Académique

vendredi 7 février 2020

Le Comité Technique Académique s’est tenu mercredi 5 avril. Les moyens second degré pour la rentrée 2020 étaient à l’ordre du jour.

Concernant les collèges et les nouvelles modalités de calcul des dotations

Ces nouvelles modalités nous posent problème à plusieurs titres. Le plus évident est la fin de la spécificité de l’éducation prioritaire qui bénéficiait jusqu’à présent de seuils d’ouverture de classes plus faibles que les autres établissements, ceci afin de permettre à tous, élèves comme enseignants et personnels, d’y travailler dans des conditions un peu plus acceptables. Vous trouverez ici toutes les informations.

Après analyse des documents fournis dans tous les départements, il semblerait que certains établissements ont une DHG qui diminue très fortement, empêchant la mise de groupes, d’options ou d’accompagnement personnalisé (Bracieux, Onzain,...), alors que d’autres établissements voient leur dotation fortement progressé (Salbris, Déols,...) ne sachant plus quoi faire de leurs heures !

Le rectorat nous a octroyé un groupe de travail qui fera le bilan de la mise en place de ces nouvelles modalités de calcul.

Nous avons donc besoin que vous nous fassiez remonter les TRMD de vos établissements pour ajuster notre analyse et montrer encore une fois, qu’au-delà de l’éducation prioritaire qui est particulièrement touchée, ces nouvelles modalités de calcul sont injustes et inefficaces.

Concernant les lycées :

L’an dernier, nous avions fait la démonstration que la réforme des lycées était un prétexte pour supprimer des moyens. Le rectorat s’était vigoureusement opposé à cette vision des choses.
Cette année, le rectorat n’a pas pu nier cette réalité. Ainsi, de l’aveu du Rectorat, si des lycées dont les effectifs stagnent voient leur DHG fortement diminuer, c’est bien parce que le nombre d’heures pour les classes de terminale, entre autre, est en baisse.
Ainsi démonstration est faite, y compris par notre propre administration, que cette réforme est aussi une réforme comptable, en plus d’être un désastre pédagogique.

Si vous avez demandé des audiences, que ce soit pour les lycées ou les collèges, pensez à nous les transférer !

Enfin, vous trouverez en pièce jointe la déclaration lue lors de ce CTA.
Les échanges lors de ce CTA sont assez éclairants, en particulier sur les E3C.
Nous avons rappelé, encore une fois, que la responsabilité du ministre est pleine et entière sur ce sujet, et que la lutte quia lieu pour un véritable bac à caractère national est le fruit amer de l’incapacité du ministre à écouter la moindre critique !


Documents joints

Déclaration FSU CTA 5 février
Déclaration FSU CTA 5 février