Grande Manifestation Interprofessionnelle le 24 et les E3C

dimanche 19 janvier 2020

Après plus de 45 jours de grève, le mouvement contre la réforme des retraites est toujours debout et les collectifs se sont à présent bien constitués et agglomérés ! La colère et la détermination de chacun.e sont intactes, malgré les moments de lassitude et de "reprise" provisoire pour raison "économique".
Nous pouvons d’ores et déjà être fiers et fières du chemin accompli !

L’opinion publique est toujours avec nous, la majorité des organisations syndicales maintient un front commun, notre refus des retraites à points s’accompagne aussi de propositions alternatives simples, concrètes et efficaces, et les actions perlées de sensibilisation et de médiatisation ne cessent de se multiplier ( voir le" mur de la résistance" devant le rectorat mardi 14 janvier et "la communication selon Macron" devant la statue de Jeanne, jeudi 16 janvier, entre autres ...).

Et nous n’allons pas en rester là , comme l’indique le communiqué intersyndical du 24 janvier ci-joint.

PDF - 211.1 ko

Pour le "tous et toutes ensemble", du 20 au 25 janvier :

- Rassemblement Mercredi 22 janvier à 18h30  : devant la salle de la Gaieté à St Denis en Val pour « participer » aux vœux des adhérent-e-s de La République En Marche (LREM) « arrière ».

- Manifestation Jeudi 23 janvier 18h : Retraites aux flambeaux au départ de la Place d’Arc Orléans ,et Montargis Place du Pâtis.

- Manifestations interprofessionnelles vendredi 24 janvier : journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles, date du conseil des ministres qui devrait examiner le projet de loi

• 10h30 Orléans : parvis de la Cathédrale
• 10h30 Montargis place du Pâtis
• 10h à Gien : place jean Jaurès
• 14h30 à Pithiviers : devant l’Hopital

"Pour les lycées en particulier" :
Les E3C débutent : ne les laissons pas s’installer ! Devant l’absence de concertation et les nombreux dysfonctionnements qui émaillent l’organisation de ces épreuves de contrôle continu, le SNES demande depuis le premier trimestre un moratoire de la première session et un report de ces épreuves en fin d’année depuis le début de l’année scolaire !

Nous appelons donc les collègues du Loiret à refuser collectivement les surveillances de ces épreuves en se mettant en grève, pour se protéger vis à vis de leur convocation.

Nous vous encourageons à discuter en assemblée générale avant les épreuves et à vous concerter, de manière à ce que le plus de collègues possible suspende le travail par solidarité avec les collègues surveillant.e.s, et toujours également au nom de notre refus de la réforme des retraites. Ces grèves seront l’occasion d’un tractage auprès des parents et des élèves de l’établissement mais aussi des autres établissements de secteur. Il serait bien de vous rendre visibles en étant présent-e-s dans la salle des profs ou devant l’établissement (même si les chef.fe.s sont un peu tendu.e.s en ce moment...) et de nous faire remonter l’ensemble de vos actions.

Par ailleurs, n’oubliez pas, si vous pouvez, de faire un petit communiqué de presse, photos à l’appui, car les médias sont preneurs en ce moment. Enfin, informez aussi les associations de parents d’élèves et saisissez-vous du CA à venir pour lire une motion relatant la lutte contre le bac et le lycée Blanquer, ainsi que le combat contre les retraites à points.

Contre l’injustice, la lassitude, le doute et la peur, deux antidotes, encore plus puissants lorsqu’ils sont réunis : le collectif et l’action !

On ne lâche rien !
Le SNES Loiret