CTSD du 14 Mars 2014 - Eure et Loir

mercredi 26 mars 2014

Ci dessous la déclaration du SNES-FSU et du SNEP-FSU au Comité technique spéciale départemental portant sur la préparation de la rentrée 2014 dans le département.

Ce CT avait pour objet les mesures de carte scolaire (créations et suppressions de postes, compléments de
service). Il a été précédé d’un groupe de travail mardi dernier.
Les moyens concédés au département ne permettaient que de créer 16,5 équivalents temps plein. Finalement,
seuls 12 postes sont créés (solde de 35 créations et 23 suppressions). L’Inspecteur d’académie le justifie en
expliquant qu’il a le souci de créer des postes avec l’assurance qu’ils seront bien occupés, car la difficulté
essentielle de notre académie – et tout particulièrement de l’Eure-et-Loir – est de recruter des personnels
enseignants en nombre suffisant. Ainsi, cette année, 13 % des postes en collèges sont vacants (donc pourvus par
des TZR, contractuels… ou pas) dans notre département. Un quart sont des postes de Mathématiques, et les
collèges drouais Louis Armand, Pierre et Marie Curie et Martial Taugourdeau représentent à eux seuls un tiers des
postes vacants du département. Nous avons d’ailleurs déploré le fait que dans certaines matières comme la
Technologie, les barres du mouvement pour entrer dans l’académie et le département restent très hautes alors
même que des postes y sont vacants. Ainsi, on « bloque » l’entrée d‘enseignant-e-s alors qu’on sait que des
postes resteront vacants.
Environ 110 compléments de service sont prévus, dont une quarantaine de BMP (blocs de moyens provisoires,
c’est-à-dire blocs de quelques heures non appariés avec un autre établissement). En groupe de travail, nous avons
systématiquement demandé la suppression de tous les compléments de service qui ne se justifiaient pas du fait
d’un nombre d’heures supplémentaires équivalent au volume horaire dudit complément dans la discipline
concernée. Nous n’avons pas obtenu satisfaction. De même, il reste encore quelques compléments de service
très éloignés, par exemple entre les agglomérations chartraine et drouaise. Et il y a près d’une dizaine de
compléments de service sur 3 établissements. À ce propos, nouveauté cette année, l’administration avait prévu la
création de 5 postes sur trois établissements. Parmi eux, 4 auraient pu être créés seulement sur deux
établissements du fait des besoins importants. Nous n’avons obtenu gain de cause que sur un poste d’Anglais
créé à N. Robert – Vernouillet qui était initialement prévu avec un complément de service de 6h à M. Pagnol –
Vernouillet et un de 3h à Nogent le Roi ; finalement il n’y aura qu’un complément de 9h à M. Pagnol.
Plus généralement, entre le groupe de travail et le CT, ce ne sont que quelques ajustements à la marge qui nous
ont été communiqués, essentiellement des modifications d’appariements de compléments suite à des demandes
de collègues. Nous avions demandé une dizaine de créations supplémentaires qui nous paraissaient
indispensables au regard des besoins (nombre d’HSA très important notamment) mais n’en avons obtenu aucune.
L’Inspecteur d’académie nous a expliqué que c’était impossible car les chefs d’établissement devaient
absolument absorber un maximum d’HSA dans leur DGH.
Le taux d’heures supplémentaires est encore à la hausse avec un taux de 9,5 %, souvent dépassé dans les
disciplines expérimentales et artistiques. Et il s’alourdira encore avec les ajustements de rentrée… À Pierre et
Marie Curie, il atteint même 12-13 % avec le dispositif REP + (voir déclaration) !
Enfin, nous sommes intervenu-e-s pour nous opposer à la suppression envisagée du poste d’adjoint-e au collège
V. Hugo de Chartres. Cette question concerne le CTA (comité technique académique) qui se tiendra mercredi.
Lors du vote, nous avons voté contre cette préparation de rentrée, tandis que les représentant-e-s des personnels
des autres organisations syndicales s’abstenaient.


Documents joints

CTSDecl-20140314
CTSDecl-20140314