Un ministre a(u) J(e)T

vendredi 7 mai 2021

Après une consultation des organisations syndicales représentatives des personnels qui a tourné ne rond faute d’élément apporté au débat par le ministère, il a fallu attendre le journal télévisé pour prendre connaissance de quelques annonces. Un mail en fin de soirée adressé aux collègues de lycées est venu compléter cette séance de communication. Dans la journée du 5 mai la priorité des priorités avait été donnée à l’interdiction d’une écriture inclusive incomprise par le ministre qui réussi dans une même circulaire ( NOR : MENB2114203C Circulaire du 5-5-2021 MENJS) à l’interdire et à la rendre obligatoire. Fidèle aux thèmes d’une extrême droite qui dès 2017 louait sa victoire idéologique et dont il reprenait sans honte le vocabulaire à l’automne 2020 suite à l’assassinat de Samuel Paty.

Ce mercredi soir, seul le bac a paru l’intéresser.Des annonces souvent bien déconnectées des établissements et de la manière dont ils ont pu et peuvent fonctionner avec la crise sanitaire. Plus de détails ici et là pour l’EAF.

Fidèle à lui même il a de nouveau oublié l’existence des collèges et du DNB alors que des classes ont été fortement perturbées par la crise sanitaire cette année.

De part son intervention et sa méconnaissance des situations dans les établissements il a su poursuivre sa distribution de mépris à toute la communauté éducative. (quid du DNB délaissé ? de la préparation du grand oral, totem du nouveau bac ? des BTS oubliés ? De la promotion d’auto-tests fictifs ? ...).
Chaque jour qui passe, dans une perte de contrôle continue, il s’attache à détériorer nos métiers. #BlanquerDémission.


Portfolio

PNG - 12.4 ko JPEG - 290.9 ko