Préparation de la rentrée 2014 dans le Loiret : le compte n’y est pas !

samedi 1er février 2014

Le Comité Technique Départemental du Loiret s’est tenu ce vendredi 31 janvier au matin. À la suite du Vote Unanime Contre, il sera convoqué de nouveau le 10 février. Les Chefs d’établissement doivent faire remonter leurs TRMD pour le 11/02.Les réserves que conserve la DSDEN sont de 1,03% de la dotation globale, c’est-à-dire le minimum requis. Aucune carte scolaire n’est encore actée par la DSDEN : elles seront décidées en fonction des remontées des DGH, des postes disponibles dans le secteur concerné ( pour replacer les collègues en mesure de cartes) et d’éventuels départs à la retraite. Elles sont l’objet, avec les compléments de service, d’un CTSD spécifique qui se tient courant mars.

Le SNES 45 a voté contre la répartition des moyens de rentrée réservés aux collèges du Loiret. En effet, le département reçoit 337 élèves en plus à la rentrée 2014 mais 6,2 postes lui sont attribués. L’enveloppe d’HSA, en revanche, est de 2897 : ce qui correspond à 160 TP. Le problème sera donc double : on ne peut pas ouvrir autant de divisions que le nécessitent les augmentations d’effectifs et on doit absorber les heures supplémentaires dans chaque collège.
En tout, sur l’ensemble des collèges, 23 fermetures de divisions vont avoir lieu et 30 ouvertures. D’un établissement à l’autre, les effets de seuils peuvent générer des conséquences assez catastrophiques, puisque 10 élèves en plus n’empêchent pas la fermeture d’une division, comme à Chécy.

Nous avons alerté les services de la DSDEN sur les établissements qui nous avaient fait part de leurs difficultés  : Ferrières, Pithiviers, Patay, Chécy, Saint-Exupéry à Saint-Jean-de-Braye, Pablo Picasso à Chalette, Neuville-aux-Bois, Malraux à Saint-Jean-de-la-Ruelle. Nous avons demandé un accompagnement spécifique pour Neuville et Pithiviers, susceptibles de subir des cartes scolaires. Nous avons évoqué la lutte menée par le collège de Traînou contre la gestion en PPP imposée à l’occasion de la construction du nouveau bâtiment. La question avait été posée dans la déclaration de la FSU lue lors du Comité Départemental de l’Education Nationale du mardi 28 janvier, sans obtenir de réponse du Conseil Général.

Le problème du nouveau mode de classement des établissements a été expliqué  : aucun collège n’a été déclassé (dixit la DSDEN), les effets de seuils ont été corrigés par un coefficient limitant leurs conséquences. La DSDEN a pris en compte le double critère des CSP défavorisées et celui des demandes de bourses. Nous avons demandé à ce qu’un groupe de travail sur ce sujet sensible inclue les représentants des enseignants. Le DASEN ne s’y est pas opposé et a précisé que les services avaient été vigilants à ne pas surcharger les classes de sixièmes (seuil qui ne dépasse pas 28 dans les collèges ne bénéficiant pas d’une catégorisation…) En revanche, l’enveloppe reçue ne permettait pas d’agréger dans le calcul des effectifs l’intégration des élèves d’ULIS : ce que nous demandons de façon récurrente depuis quelques années.

En cliquant, vous pouvez lire le détail de notre déclaration.

Le SNES Loiret soutiendra et accompagnera toutes les initiatives visant à protester contre les DGH jugées, à juste titre, insuffisantes. Un des moyens de lutter contre la pénurie généralisée serait de refuser massivement les heures supplémentaires : à ce propos, nous vous invitons donc à signer localement une pétition dans ce sens :

PDF - 708.3 ko
Refuser les heures supplémentaires

N’hésitez surtout pas à nous envoyer les motions votées en CA, les demandes d’audience à la DSDEN et la pétition signée par le plus grand nombre possible : nous les porterons solennellement au prochain CTSD qui se réunira en mars pour les compléments de service et les mesures de cartes.


Documents joints

Déclaration SNES-FSU au CTSD 31 01 2014
Déclaration SNES-FSU au CTSD 31 01 2014
déclaration FSU Loiret CDEN 28 01 2014
déclaration FSU Loiret CDEN 28 01 2014