[Indre-et-Loire] CTSD du 31 janvier 2017 (DHG)

jeudi 9 février 2017

Le CTSD concernant la DHG des collèges du 37 pour la rentrée 2017 s’est tenu mardi 31 janvier après-midi. Voici la déclaration lue par le SNES-FSU lors de ce CTSD :

Déclaration SNES CTSD DHG 2017

Ce CTSD a pour but d’examiner les DHG mais il ne faut pas oublier que notre département manque cruellement de CPE, Psychologues, infirmières et assistantes sociales.

Dans le second degré la rentrée sera tendue. Une fois de plus l’insuffisance criante des créations d’emplois d’enseignants va se traduire par une dégradation des conditions d’accueil des élèves et de travail des personnels. La moyenne de 25,1 élèves par division cache une réalité plus désastreuse. En effet les collèges de Montbazon, Preuilly-sur-Claise et Paul-Louis Courier ont un niveau qui compte plus de 30 élèves de moyenne. On notera par ailleurs que 51 heures sont consacrées au fonctionnement des mini-entreprises, ce dispositif, qui fonctionne ouvertement avec le syndicat du patronat le MEDEF n’est pas acceptable dans l’école de la république. A quand des moyens pour un dispositif Mini Syndicat soutenu par l’association « Militer pour apprendre » soutenue par le SNES ? Il est atterrant que très officiellement, les instances de l’éducation nationale piétinent sans sourciller les principes de neutralité idéologique portés par le principe de laïcité. Le choix d’ouvrir deux divisions supplémentaires pour un coût de 58 heures, par exemple, aurait davantage répondu aux besoins des élèves.

Nous vous avons déjà interpellé sur le fait qu’une fois de plus dans ce département des CA ont déjà eu lieu avant ce CTSD, quel mépris pour cette instance !

A l’heure du bilan, nos inquiétudes sont grandes. Les attentes des personnels en terme d’amélioration des conditions de travail ont été globalement déçues même si le contenu du PPCR apporte une note en partie positive mais toujours largement insuffisante.

Toutes nos interpellations sur les effectifs chargés, l’inclusion des élèves de SEGPA à marche forcée, l’aide aux élèves en situation de handicap... sont restées sans véritable réponse nous renvoyant dans la majeure partie des cas à la sacro-sainte autonomie des établissements...

Le 28 février aura lieu un groupe de travail afin d’examiner les suppressions, créations de postes et les compléments de services. N’hésitez pas à nous faire remonter les situations qui semblent ubuesques... Un CTSD fera suite à ce groupe de travail le 3 mars.