Certifié-es : CAPA classe exceptionnelle du 3 juillet 2019

mercredi 10 juillet 2019

La Commission Paritaire Académique (CAPA) des Certifié-e-s a été réunie le 3 juillet 2019 pour étudier le tableau des promotions à la Classe exceptionnelle, nouveau grade créé depuis 2017 et destiné aux personnels ayant atteint la Hors-Classe.

Deux « viviers » réunissent les collègues promouvables à la Classe exceptionnelle : le vivier 1, auquel doivent candidater les enseignant-e-s qui ont passé 8 ans en REP, à l’Université ou qui ont exercé des fonctions de tuteur ou de formateur... ; le vivier 2 réservé automatiquement à tous les collègues ayant atteint le dernier échelon de la Hors-Classe.

Vous trouverez ci-dessous la déclaration de la FSU, que nous avons lue à l’ouverture de cette CAPA, et qui,
- dans une première partie, rappelle notre opposition à une Classe exceptionnelle conçue non pas comme un débouché de carrière, mais comme un outil de rémunération au mérite
- dans une deuxième partie, exprime nos critiques et insatisfactions concernant notamment le vivier 1, ainsi que l’expression des avis et appréciations des évaluateurs (Chefs d’établissement, IPR et Rectrice).

PDF - 126.3 ko
Déclaration liminaire de la FSU

Concernant le vivier 1, le nombre de candidat-e-s (112) est inférieur au nombre de promotions possibles (183), soit une perte de 40% de promotions ! Il devient urgent d’élargir les conditions d’accès à ce vivier, notamment aux collègues ayant exercé des fonctions de TZR ou collègues soumis à un complément de service... Par ailleurs, même si nous sommes satisfaits de l’ouverture de ce vivier aux fonctions de tutorat, nous déplorons que l’exercice en STS ait été retiré des conditions pour y accéder.

Concernant le vivier 2, composé de 932 promouvables (901 hors vivier 1), seules 63 promotions étaient possibles (soit 6,99%). Nous avons exigé, que le rectorat privilégie les situations de collègues proches de la retraite, et/ou ayant passé plus de 10 dans l’échelon, tout en respectant la proportionnalité hommes/femmes dans le corps.
De ce point de vue, nous avons été relativement entendus, puisque 2 certifiés sur les pour rééquilibrer en faveur des collègues ayant le plus d’ancienneté et proches de la retraite.

En revanche, nous regrettons que nos arguments, contre le maintien des avis « insatisfaisant », n’aient pas été suivis d’effet, des collègues se retrouvant ainsi stigmatisés.

Enfin, malgré les avancées obtenues grâce à notre étude poussée des tableaux et à nos interventions opiniâtres, le SNES-FSU a voté contre ce tableau de promotions à la Classe exceptionnelle, compte tenu des nombreuses insuffisances et injustices générées par ce système de promotion au mérite. Les commissaires paritaires du SNES-FSU continueront à défendre la classe exceptionnelle comme débouché de carrière pour toutes et tous. Nous continuerons à défendre l’idée d’un déroulement de carrière au rythme le plus favorable pour toutes et tous, sans barrage de grade et privilégiant l’ancienneté dans la carrière et non l’avis délivré par la hiérarchie, toujours en ayant une vision collective du traitement des collègues et dans un souci d’égalité de traitement.


Brèves

Mouvement inter 2018

vendredi 5 janvier 2018