Bilan des Groupes de Travail pour le mouvement Intra

jeudi 23 mai 2019

Les groupes de travail (GT) concernant le barème pour le mouvement intra académique se sont terminés le mardi 21 mai 2019.

Les commissaires paritaires du SNES-FSU ont effectué un travail conséquent de vérification des barèmes. Ils ont travaillé sans relâche sur le projet du rectorat constitué de plus de 1800 candidatures.

Les fiches syndicales envoyées par les collègues sont un outil indispensable permettant aux commissaires paritaires de renseigner au mieux les collègues, de s’assurer que le barème calculé par l’administration correspond bien à leur situation et de les aider éventuellement dans leur contestation auprès du rectorat. Les commissaires paritaires du SNES-FSU ont contacté tous les syndiqués (appels téléphoniques, mails…) : au total, ce sont plus de 600 appels passés par les commissaires paritaires du SNES-FSU tout au long de cette période de préparation du GT. De plus, nos interventions auprès du rectorat sur certaines situations délicates pour appuyer les demandes de correction des collègues ont permis de faire progresser l’équité.

Par exemple, les collègues demandant un rapprochement de conjoint ont eu la mauvaise surprise de s’apercevoir que tous les enfants de leur foyer n’étaient pas pris en compte ! En effet, l’administration avait refusé d’enregistrer les points correspondant aux enfants de leur conjoint alors qu’il en avait la garde… mais non exclusive ! L’administration avait décidé d’avoir une image très traditionnelle de la famille. De nombreux collègues syndiqués nous ont contacté et nous les avons conseillés pour qu’ils puissent remplir au mieux leur fiche dialogue, argumenter et envoyer les pièces justificatives. Les commissaires paritaires du SNES-FSU ont également alerté le rectorat sur cette situation afin d’appuyer les demandes de correction des barèmes. Ces demandes étaient justifiées au regard de la note de service et de son application les années précédentes. Le rectorat a reconnu que ces barèmes étaient pratiqués dans d’autres académies. Tous ces collègues ont obtenu la correction de leur barème, avec la prise en compte de toutes les bonifications auxquelles ils avaient droit.
Autre exemple : des collègues ayant modifié en rouge leur accusé de réception n’ont pas vu leurs modifications prises en compte. Les commissaires paritaires du SNES-FSU ont conseillé aux collègues concernés d’adresser au rectorat une fiche dialogue, puis sont intervenus auprès du rectorat pour que les modifications des accusés de réception soient enregistrées.

Tout ce travail préalable a permis aux commissaires paritaires SNES-FSU d’effectuer plus de 200 interventions en séance (CPE, PSYEN, certifiés, agrégés). Ceci montre la nécessité du maintien des instances paritaires pour toutes les étapes du mouvement, de la carrière… La prise en compte d’un barème correct pour chaque collègue est importante afin que les opérations d’affectation s’effectuent équitablement. Les commissaires paritaires du SNES-FSU continueront ce travail notamment pour les commissions d’affectation qui commenceront le 14 juin 2019. Les commissaires paritaires du SNES-FSU sont fiers que leur travail de vérification et de dialogue avec tous les collègues les ayant contactés (syndiqués ou non) ait permis de corriger le barème de plus de 10% des candidats. Pourtant, dès le 1er janvier 2020, d’après les projets ministériels, les instances paritaires ne seraient plus consultées ni sur les mutations, ni sur les promotions, ni sur les avancements. En clair, cela signifie que l’administration opérerait seule en ces domaines, sans aucun contrôle collectif, laissant chaque fonctionnaire isolé face à sa hiérarchie et sans aucune garantie du respect de règles équitables et transparentes. Ceci signifie que ces 10% de collègues auraient participé au mouvement avec un barème erroné. Et combien aurait également une affectation qui ne correspondrait pas aux règles si nous n’étions plus en mesure de vérifier le projet de mouvement ?

Les collègues de notre profession, que ce soient les CPE, PSYEN, Certifiés ou Agrégés, nous ont accordé leur confiance aux dernières élections professionnelles. Sans cela, ce travail ne pourrait être effectué. Les commissaires paritaires et tous les militants du SNES-FSU comptent sur tous les collègues pour les mobilisations à venir.